Maxi-scooters pour maxi trajets

Effectuer un trajet en moto est plus rapide, mais présentent plus de risques pour les transportés. Afin de réduire ces risques de manière considérable, il faut choisir les motos les plus sûres incluant un système de conduite automatique et des centaines d’options qui assureront le trajet de la meilleure des manières.

Marché ouvert

Il ne faut surtout pas hésiter avant de se lancer dans un projet de transport à deux roues sur Paris. La capitale française est l’eldorado des amateurs de transport à eux roues. Selon un artisan qui possède moins de 10 taxis qui roulent dans la capitale, il est nécessaire de mettre en place une bonne stratégie pour satisfaire les besoins du client. Impossible de ne pas trouver de client sur Paris, bien au contraire, dit cet artisan-taxi en discutant avec ses employés. En effet,  les standards reçoivent des appels quotidiens de gens qui veulent essayer ce mode de transport et se rétractent pour une raison pas toujours évidente à deviner. Le pilote de mototaxi ne doit pas faire de racolage. Les conditions de travail des chauffeurs de taxi-moto les incitent à respecter le client.

En effet, ce dernier ne peut pas héler la mototaxi comme on le fait avec un vrai taxi, il doit réserver grâce à une association et une plate-forme assurant le dispatch des personnes  de manière adaptée et rapide. Le racolage est interdit par la loi interdit pour les motos, il faut envisager une restructuration. C’est ce qu’a fait un membre du groupement d’intérêt économique auquel ont déjà adhéré 23 sociétés dont 15 auraient plus de deux motos dans leur flotte. Aujourd’hui une centaine de sociétés sont membres de ce groupement.

Un potentiel en province

Commencer  avec une moto en prenant les modes de  transport parisien comme référence, fera gagner un temps précieux, notamment au niveau des dépannages. Avec l’aide des plateformes de réservation, il est devenu inutile de vérifier l’état des véhicules ou des pilotes, ces derniers sont amplement conscients du rôle qu’il joue dans ce système « ubérant ». Quand on se lance dans le transport de personne sur réservation, il faut diversifier ses services et les proposer aux entreprises. Par exemple, livreurs de colis, plats chauds ou même animaux domestiques (en cage) sont d’autres usages que l’on peut  faire d’ une mototaxi, sur Paris ou dans une autre région. En devenant coursier pour les entreprises, on s’assure des activités plus régulières. Selon un transporteur établit en région parisienne, En 2007, il a réalisé 95.000 euros de chiffre d’affaires dont seulement 40% en tant que taxi.

L’ideal : un maxiscootermotorbike-scooter

Les goldwing Honda sillonnent la capitale, étant adaptés aux déplacements urbains. Ayant réalisé 500.000 euros de chiffre d’affaires en 2007, il y de quoi faire saliver les transporteurs à scooter standard ou à zemidjian. Le maxiscooter goldwing offre le confort optimal pour les transportés, mais également les chauffeurs, sur qui, les représailles vont s’acharner en cas de sinistre ou de dégâts provoqués par un client.  Hormis la goldwing honda, on peut également citer la burgmann, une des plus sollicités par les services de transport urbains, et pas seulement en France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *