Nouvelle série sur les meilleurs pilotes de moto dans toute l’histoire

Le monde de la moto organise des championnats nationaux et internationaux qui ont vu la participation de milliers de prodiges des deux-roues. Quelques uns se sont illustrés chez les professionnels. Si ces derniers n’ont pas encore été pilotes de mototaxis, ils sont parmi des références parmi ces professionnels en courses à moto.

Joey Dunlop

Joey Dunlop a été lauréat de 26 victoires au Tourist Trophy de l’Île de Man. Grand spécialiste des courses sur route, Dunlop est toujours resté un pilote simple et accessible. Il ne s’est jamais engagé en GP, n’étant intéressé que de très peu par la médiatisation. En rejoignant une course sur l’Île d’ Irlande, l’homme a survécu à un naufrage en 1985. Dunlop s’est éteint lors d’une course sur route en Estonie.

Mike Hailwood

Mike « the Bike » Hailwood participe à sa première compétition à l’âge de 17 ans. Devenu pilote en 1961, il remporte 3 épreuves du TT. Il se fait reconnaître par le milieu de la moto en remportant 4 titres consécutifs en GP 500.

Les fans de motos se souviennent du record de 233 km/h de Mike Hailwood réalisé à Daytona. Hailwood retourna chez Honda en 1966 et signa 4 nouveaux titres, en 250 et en 350, en 66 et en 67. Il sera un éternel rival du grand Agostini, avant de se lancer dans la course automobile.  Moins flamboyante que celle de son homologue Surtees, il obtient tout de même le titre de champion d’Europe en F2. Il revient en moto après plus d’une décennie et se rappelle au bon souvenir des amateurs de motos en signant une victoire en 1978. Hailwood s’illustre à bord d’une Ducati beaucoup moins performante que ses rivales.

Hailwood s’éteint suite à un accident de la route.

John Surtees

Triomphant en motoGP, Surtees s’est également imposé dans la discipline phare de la formule 1 en 1964. Seul Rossi a, un moment, tenté de relever pareil challenge, avant de se raviser.

John Surtees commence la moto à 17 ans, la même année ou il trouve un travail de mécanicien. Il se fait remaquer dans une épreuve mineure en battant le champion de l’époque. Il devient pilote officiel en 1955 puis trouve un baquet en F1 en 1960. Devenu patron d’équipe en F1, ce fils de concessionnaire de moto restera une légende du sport auto.

Giacomo Agostinidirt-bike

Giacomo Agostini est le recordman des victoires en GP avec 15 titres de champion du monde à son actif. Il obtient le titre national en Italie l’année 1963 et remporte sa première course sur le circuit du nurburgring. Agostini devient  team manager en GP chez Yamaha, puis chez Cagiva. S’étant également essayé à aux courses autos, le pilote italien ne connaît que très peu de succès. La moto reste sa référence des véhicules de course.

Conclusion

Les pilotes de 2 roues ont fait rêver les compétiteurs et simples amateurs de la moto. La plupart n’a pas été pilote de mototaxi, mais restera, de loin ou de près, à l’ origine de la passion du monde contemporain pour le transport à deux roues. La moto est une des merveilles du monde contemporain, il faut la préserver pour les générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *